Archive for the ‘Notes de lecture’ Category

h1

Barthe Yannick (2006), Le pouvoir d’indécision. La mise en politique des déchets nucléaires, Economica, Paris.

mars 18, 2009

Note de lecture :

Barthe Yannick (2006), Le pouvoir d’indécision. La mise en politique des déchets nucléaires, Economica, Paris.

Introduction

« les déchets nucléaires ne sont pas seulement des matières dangereuses dont il faudrait se protéger pour des millier d’année. Se sont aussi des problèmes politiques » (p.1)

« Mais si les déchets nucléaires peuvent aisément recevoir la qualification de problèmes politiques c’est aussi, surtout peut-être, en raison du traitement particulier dont ils font l’objet de la part des autorités publiques. Les plus dangereux d’entre eux, (…), ont donné naissance à une loi en 1991 ? La première en France dans ce secteur. Signe tangible d’une prise en charge directe du problème par les instances politiques, cette loi traduit un changement de mode de gouvernement dans ce domaine. » (p.1)

Ce livre trouve son origine dans une question simple : comment un dossier jugé « purement technique » peut-il soudain de voir reconnaitre le statut de « véritable problème de société appelant une solution d’ordre politique » ? (p.2)

Read the rest of this entry ?

h1

RUI Sandrine, (2004), La démocratie en débat. Les citoyens face à l’action publique, Paris, Armand Colin.

mars 18, 2009

Note de lecture

La démocratie en débat. Les citoyens face à l’action publique

 

Chapitre 1

p. 28 : Convention d’Aahrus Unesco 2002 : pose le principe d’une gestion de l’environement par tous et pour tous.

l’obtention de fonds européens est subordonnée à un devoir de faire participer les populations concernées par les politiques publiques

p. 30 : CDNP = Commission nationale du débat publique

 

p. 48 : concertation  = moyen de réconcilier le local et le global

 

p.51 : institutionnalisation du débat publique à notamment pour but de refonder la légitimité des choix collectif

 

« elles sont la réponse contemporaine à une problématique ancienne qui est celle des conditions de production de décisions légitimes. La question à laquelle elles répondent est bien celle-ci : Comment faire en sorte que les choix émanant de la puissance publique soient … d’intérêt général ? Autrement dit : Comment faire des choix qui apparaissent comme juste et utile à la collectivité et de surcroît émanent d’elle ?»

 

p. 52 : « Nécessairement immanente, l’utilité publique d’une décision n’a de sens qu’au regards des valeurs qui ont cours à un moment donné d’une société. Signifiant sans signifié fixe, il revient alors à la démocratie de préciser ses contours et de valider les buts retenu comme étant d’intérêt général (conseil d’Etat, 1999)».

  Read the rest of this entry ?